Une boutique d’objets connectés et l’Internet des Choses “IoT”

L’Internet des Choses (IoT, Internet of Things) n’est plus une tendance de la technologie futuriste mais le premier pas dans la transformation vers un vrai business digital et tout cela commence avec avec les objets.

internet of things

Près de la moitié des consommateurs prévoit d’acheter un ou plusieurs objets leur permettant de rendre leur maison «intelligente», selon une étude réalisée par une société spécialisée dans la conception d’objets connectés. En matière de «smart home», trois grandes tendances séduisent aujourd’hui les consommateurs: la sécurité, l’optimisation de la consommation d’énergie et le divertissement, toujours selon cette même étude, qui aggrège des données provenant de différentes études publiées sur le sujet.

Vous pouvez commencer avec vos objets… à connecter

L’internet des Objets ou des Choses ne doit pas vous étouffer. Au lieu de vous angoisser pour cet énorme univers formés de milliers d’actifs, pensez plutôt à vous y intéresser en observant autour de vous les objets qui vous entourent. Ou des services que vous utilisez… Par exemple, quand vous utilisez un système comme DropBox ou le cloud, vous êtes en train de communiquer des objets et des données pour une meilleur intelligence entrepreneuriale.

Vous avez entendu parler de tous ces mots tels que les montres connectées, les bracelets connectés mais aussi la santé connectée, apple watch ou la réalité virtuelle… Serrures connectées, thermostats intelligents, et autres télévisions connectées commencent déjà à équiper nos intérieurs, avec leur lot de questionnements concernant la sécurité des données collectées par ces objets.

  • Ces objets connectés sont présents dans de plus en plus de domaine d’application
  • La Santé : Bracelet, Tensiomètre, ECG, Oxymètre, Balance…
  • Le Sport : Montre Watch, Capteurs, Application dédiée…
  • Les Loisirs : Smart Panel, Robotique, Bijoux…
  • Le Professionnel : SAV Connecté et Assisté, Tracking, Big Data…
  • La Domotique et Sécurité : Caméra et Drônes connectés, Lighting Intelligent, Maison et Automobile Connectées
  • L’Energie : Pile à Combustible, Recharge sans Contact, Batteries nouvelle génération…

objets connectes fluxenetAujourd’hui huit français sur dix sont connectés à Internet

Accéder à tout type d’information via Internet est donc rentré dans les mœurs. Toutefois, une nouvelle révolution est en marche grâce au développement de plus en plus rapide d’objets connectés dans quasiment tous les secteurs d’activité. Dorénavant l’individu n’a plus à chercher des informations, elles viennent directement à lui, le plus souvent via des applications installées sur son smartphone. Une nouvelle interactivité homme machine se met en place.
L’avènement des smartphones et autres tablettes, qui font désormais partie de notre quotidien, a donné un formidable élan à la créativité des fabricants et ouvert le champ de nouvelles applications très intéressantes : une maison intelligente (qui commande l’ouverture des portes, règle la température, allume et éteint les lumières…), une voiture qui vous prévient que le plein doit être fait, un bracelet électronique pour suivre son état de santé et informer l’individu si un paramètre change,…
Si les fabricants de montres connectées se sont faits plutôt discrets ces derniers temps, la faute à un marché devenu difficile, d’autres comme Casio, le fabricant de montres classiques bien connu, en profitent pour dévoiler un nouveau modèle. La société japonaise a en effet profité du CES 2017 de Las Vegas pour présenter officiellement la Casio Pro Trek WSD-F20, une montre connectée au design solide et résistant, fonctionnant sous Android Wear 2.0.

Les drones de loisirs, pour l’armée ou les entreprises

Si on parle beaucoup des drones de loisir ou de l’armée, des géants pensent à s’en servir pour livrer leurs clients. En tête de gondole, bien entendu, Amazon qui expérimente la chose depuis quelques mois aux États-Unis et aux Pays-Bas notamment. Une véritable révolution qui demandera quand même encore un peu de temps à être mise en place. En effet les autorités sont extrêmement frileuses sur la question. Mais dans le cas d’une validation par les différents pays du monde, on est proche d’un bouleversement extraordinaire.

Des villes de plus en plus intelligentes

Lentement mais sûrement nous avançons vers les « smartcities », ou villes intelligentes. À New York, des ponts ont été équipés de capteurs afin de surveiller la santé des ponts et repérer d’éventuelles fissures ou des câbles endommagés. Du côté de Copenhague, ce sont les pistes cyclables qu’on équipe, avec des LEDs qui guident les cyclistes afin de leur éviter de rencontrer un feu rouge.

Malgré tout l’intérêt des objets connectés, il y a aussi des inconvénients à prendre en compte :

Nous savons aujourd’hui, que l’exploitation de ces informations par les grands acteurs du net et de la High-tech vaut de l’or (Marketing ciblé, …). Pas étonnant dès lors que la plupart des applications soient gratuites.

Qui dit objet connecté dit échange d’informations. Et donc risque d’interception ou de détournement. A ce titre, plusieurs études ont pointé le manque de sécurité des objets connectés. Ils sont aisément accessibles pour une personne externe, aussi bien pour l’introduction d’un code malveillant que pour l’exploitation des données obtenues.

Les objets connectés vont nous rendre dépendants.

Les objets connectés offrent, sans conteste, de nombreux avantages aux utilisateurs. Notamment, dans les domaines comme la santé, la domotique et la sécurité, les objets connectés améliorent considérablement le confort en multipliant les détecteurs d’anomalie et en automatisant l’envoi d’alertes. Néanmoins tout n’est pas parfait. De nombreux problèmes sont soulevés par ces nouveaux usages. Notamment sur la sécurisation des données personnelles confidentielles, circulant sur Internet, vis-à-vis desquelles les éditeurs et concepteurs continuent de focaliser leurs efforts et innovations.

Sans surprise, ce sont les 25-34 ans qui sont les plus disposés à s’équiper, pour gagner en productivité dans les tâches ménagères (à 40%), pour se divertir (à 26%), ou encore parce qu’ils apprécient la capacité de ces objets à anticiper leurs besoins (à 24%). C’est d’ailleurs dans cette capacité d’anticipation des besoins de la Smart Home que les auteurs de l’étude voient l’avenir du marché. Au-delà de la sécurité ou de la maîtrise de sa consommation, la maison de demain prendra également soin de la santé de ses habitants, les aidera dans leurs tâches ménagères, leur permettra de se divertir et les aidera à communiquer les uns avec les autres.

Avec la baisse du prix de vente des Smartphones et des Tablettes, les leviers de croissance et de business sont désormais à chercher dans ces objets connectés. Leur prix de vente compris entre 30 et 300 $ va leur permettre de générer des revenus et des marges bien supérieures à ce que génère le développement d’applications mobiles premium pour le moment.

Néanmoins, à ce stade tous les Wearables Devices sont à considérer comme des accessoires et des faires valoir des Smartphones. Hormis quelques rachats médiatiques de start-up comme Nest par Google, aucun fabricant d’objets connectés n’a encore trouvé la martingale lui permettant de poser un modèle économique sur la durée.

S’ils sont toujours vendus en association avec une application mobile, très peu d’entre eux génèrent pour le moment des revenus récurrents qui sont pourtant la clé de voûte de la création de valeur.

A ce stade, c’est l’effet de mode qui domine et il falloir attendre que ce dernier soit un peu retombé avant de distinguer les business model des Objets connectés qui s’imposeront sur la durée.

Une chose est sûre : on ne pourra pas multiplier les devices et les accessoires wearables à l’infini.